dimanche 12 juin 2022

Sortie club sur la Dordogne

Salut à tous,

Après la Sorgues, après la Clarée et la Guisanne, voici la Dordogne qui se dresse sur ma route de pêcheur.

Nous savons tous que c'est une rivière difficile et qu'il est difficile de prévoir ce qu'elle nous réserve.

C'est donc pleins d'espoirs que nous partons vers cette belle destination; voici mon compte rendu de ces 4 jours passés sur les rives de ce beau fleuve.

 

 Mercredi 8 juin : 

Départ le mercredi matin. Dès l'arrivée sur Lyon, le temps se gâte (comme annoncé par la météo) et c'est pluie et brouillard au menu !

Après avoir manger sur les quais d'Argentat, fait les courses et pris en main notre mobil home, nous partons immédiatement au pont de Monceau pour la première prise de contact avec la rivière. 

Malheureusement, j'ai oublié mon téléphone dans la voiture et donc pas de photo de notre équipe trempée sous la pluie avec déjà de beaux poissons pris près du pont.

Il faut dire qu'il n'y avait pas foule pour se mouiller ... et nous avons bien fait d'en profiter car les gobages n'ont jamais cessé pour notre plus grande joie.


 Vite, après le coup du soir, on se met au sec et on profite de notre première plancha.

Cela fait du bien après avoir passé quelques heures sous la pluie.

 

Jeudi 9 juin :

Ce matin, c'est près du camping que nous commençons notre journée de pêche. Toff que l'on aperçoit au fond, tente de leurrer dame fario. le niveau est bas et l'on peut traverser la Dordogne. Il y est presque !


Et voici mon premier poisson pris en photo. Une petite fario bien locale avec peu de points rouges.



Je me retrouve en amont du camping et je fais quelques clichés plaisir. Le coin est tellement beau.


L'après midi, nous décidons d'aller en aval du camping. Et nous touchons encore tous du poisson. Ici un bel ombre.
 

La richesse de cette rivière est résumée sur cette photo. Pas moins de 6 exuvies sur un seul caillou. Il y a énormément d'insectes et cela se ressent au niveau des poissons.

Encore un bel ombre.
 

Et un tacon (petit saumon n'ayant encore jamais vu l'océan). Car la Dordogne voit des saumons remonter son lit afin de venir se reproduire.


Une dernière photo avant le coup du soir qui sera assez décevant. Je n'avais pas le bon coin et la bonne mouche (sans doute)


Vendredi 10 juin :

 

Le matin, petit échauffement au camping sans grand intérêt. C'est pour cela que l'après midi, nous décidons de gagner le no-kill d'Argentat. Vu du pont, la rivière est magnifique. 

Mais il y a des pêcheurs et pas la place pour une bande de 4 fous furieux. 

Nous décidons donc de nous séparer. Cricri et Manu restent à Argentat, et avec toff nous regagnons le camping pour y pêcher.

Résultat : Cricri et Manu vont réussir une belle cession; mais ce que nous allons vivre avec Toff au coup du soir est simplement exceptionnel (au moins pour nous qui n'en avons pas l’habitude).

Des insectes par milliers sont sortis et des poissons en grandes quantités ont commencé à gober cette manne providentielle. Nous avons vécu un coup du soir d'une demi heure comme je pense, je n'en avais jamais vécu (oui, à ce point!). Un vrai régal


Après une telle soirée, nous avions hâte de nous retrouver pour nous raconter nos exploits autour de la fameuse plancha. 

Quel coup du soir fantastique ... 

Samedi 11 juin :

Ce samedi, c'est le traditionnel repas du club. Et cette année, j'ai été auto désigné pour régaler le groupe avec une paella. Donc pas de pêche ce matin afin de satisfaire l’appétit immense des 14 membres du club présents . Mais j'en ai bien profité hier soir ...

Et voici le résultat :J'espère que tout le monde s'est bien régalé.

Toff et Mondher en pleine discussion

A l'ombre car il fait très chaud ... et certains ont eu très chaud !


L'après midi se poursuit autour de la table avec des images de pêche pleins la tête.


Mark, Cricri, Gilbert et Didou


Didou (encore lui), Manu, Fabrice et Eymeric.


Et une dernière photo, de notre dernière soirée avant le départ du lendemain. Les chartreux au grand complet !

 

Bonus avec les photos de mes acolytes :

 

Un bien bel ombre pris par Manu. Comme à son habitude, il s'est régalé sur ces poissons jugés difficiles, mais pas pour lui.


Poisson étonnant pris par Manu au dernier coup du soir. Une vandoise qui doit bien faire les 30 cm.
Il y en a des énormes qui peuvent atteindre les 40 cm et le kilo !


Une belle fario prise par Cricri. La photo est très belle et le poisson ...


Enfin, une photo (prise par Cricri) qui illustre parfaitement la Dordogne. 
La beauté et la richesse. Ce scarabée bleu est vraiment magnifique dans ce décor vert.
Quelle richesse également au niveau des insectes ! 
La Dordogne nous a régalé


Conclusion :  

Nous avions une petite appréhension avant de partir en Corrèze. Mais quand la Dordogne décide de s’offrir à vous, il ne vous reste plus qu'a apprécier. Et c'est ce que nous avons tous fait, selon nos possibilités de pêcheur bien sur, mais aussi selon nos possibilités à observer et à se délecter des ces instants si rares et si précieux.

Il faut reprendre le boulot demain ... Snif. La Dordogne sera déjà loin !

A+

Phil

 


 

lundi 6 juin 2022

Clarée et Guisanne en hors d'oeuvre

Salut à vous tous,

Profitant des 3 jours de la Pentecôte, je me suis offert une escapade dans les hautes Alpes.

J'ai même pris un après midi pour déambuler le long de la Clarée et de la Guisanne, canne à la main bien évidement !

Voici quelques photos:

 

La Clarée; une rivière emblématique des hautes Alpes. J'ai choisi le no-kill du val des prés.


L'eau est très froide (12,9 °C) et les poissons peu actifs. Le niveau est très haut et il faut une nymphe très lourde.


De plus, le soleil sort souvent ce qui complique encore un peu plus la tache.


Malgré tout, je touche quelques petits poissons ... des très petits !


Il y a un fort courant car la neige continue de fondre sur les hauteurs.


Une belle vue prise depuis le pont qui enjambe la rivière à Val des prés - C'est moi au fond !


Voici les monstres que j'ai pris - J'en ai fait 4, toutes plus ou moins de la même taille.

Il est clair que les poissons plus gros ne sont pas dehors.


Je décide alors de changer de rivière et de tenter ma chance sur la Guisanne.


L'eau est encore plus froide que sur la Clarée - 10,4 °C !

Je ne ferai pas long feu car j'ai vite compris que je ne toucherai rien avec un tel niveau d'eau et une telle température.


 Le point positif, ce sont les milliers de porte bois qui se trouvent au fond de l'eau. C'est impressionnant et lorsqu'il y a des éclosions, cela doit valoir le coup d’œil..


Voila pour cette parenthèse et j'en profite pour remercier mon épouse qui a pris les photos..

Dès mercredi, je vais attaquer le plat de résistance avec la Dordogne du coté d'Argentat pendant 5 jours.

Nous serons 14 du club à partager cette sortie en espérant que nous aurons de bonnes conditions et que la Dordogne nous régalera.


A+


Phil

dimanche 29 mai 2022

Week-end sur La Sorgues

Salut à vous tous,
De retour de l'Isle sur Sorgues, je me devais de vous faire un retour sur ce week-end.
Le vent était malheureusement au rendez vous ce qui ne m'a permis de ne faire qu'un seul coup du soir.
Mais ce fut tout de même très intéressant. 
Voici quelques photos

Comment parler de la Sorgues au mois de mai sans parler d'Ephéméra Danica.
Cette reine des éphémères se compte par milliers sur cette belle rivière en cette période magique.



Ces insectes se posent sur vous sans aucun problème et il est donc très facile de faire de belles photos.


Une merveille de la nature. 
C'est vraiment la mouche à avoir dans sa boite si vous allez la bas au mois de mai.





Et ce coup du soir ?
Il fallait aimer le vent et attendre chaque pause pour poser sa,mouche ...







Quelques pêcheurs sont en place et attendent les premiers gobages.










En attendant, j'admire ce calme et cette rivière qui m'apaise à chaque visite. 

Mieux que du yoga !



Le soleil se couche et embrase le ciel qui est couleur feu (c'est un des effets du vent)



Et je vais me régaler en une demi heure. 

C'est le temps qu'a duré ce coup du soir avec des poissons actifs sur les mouches de mai.


Je prendrai deux très belles truites, ce qui me comblera de bonheur.

J'avais prévu un second coup du soir mais malheureusement, un vent de folie m'en a privé.

Je suis donc rentré un peu frustré mais tellement content d'avoir pu fréquenter cette belle rivière une fois de plus. 

J'espère vite y retourner.

A+

Phil


 



lundi 16 mai 2022

Retour aux affaires

Salut,


Me voici de retour après un long moment d'absence du à un travail qui me prend beaucoup trop de temps. Ajouté à cela quelques vacances bien méritées et il n'en fallait pas plus pour oublier la pêche ... ou presque.


Donc, c'est ce week-end que j'ai enfin décidé de m'y remettre avec mon pote Manu. Ce sont donc mes 2 premiers coup du soir sur le Guiers que je vais vous raconté.


Samedi soir. Le Guiers est magnifique avec un niveau très correct (2,85 m³) et une température parfaite avec 13,6 °C. Manu se régale pendant que moi je galère ... Pas facile de reprendre.


Il y a de belles caches sous les berges. Malheureusement il n'y a pas d'activité. Et comme je ne me suis pas trop préparé ... je ne touche aucun poisson. Seulement 2 de décrochés.


Plus tard, nous assistons à une belle éclosion (essentiellement des echdyos) mais les gobages sont rares.

Et en plus, je suis maladroit. Heureusement que Manu est là.


Et un peu plus haut, j'entends Manu en lutte avec un gros poissons. Il va faire cette superbe fario qui avoisine les 50 cms. Bravo Manu, joli coup de ligne. Pour ma part je louperai un poisson qui ne devait pas être très gros et c'est tout.    Bref, un beau capot pour reprendre et me ramener à la réalité de la pêche !

Je décide donc d'y retourner dimanche soir. Je n'aime pas rester sur un échec ! 

Malheureusement, l'orage éclate ... Je me cache sous un noisetier en attendant que cela passe. Le niveau monte doucement et je me dis que ce sera quitte ou double pour ce soir. La pluie cesse. Le Guiers est à peine monté et surtout, il ne s'est pas teinté. J'attaque un premier gobage. Raté ... que c'est dur !




Enfin je serai récompensé de ma persévérance avec cette petite truite prise sur une "rose", une de mes mouches préférée en sèche. Ce n'est pas énorme, mais cela me donne envie d'y retourner.

Donc rendez vous très rapidement pour d'autres sorties.

Ax

Phil


 

Rechercher dans ce blog

Bienvenue sur mon blog

Bonjour,

Je m'appelle Philippe et je pratique la pêche à la mouche depuis pas mal d'années.
Je me suis inscrit au club du CEA de Grenoble en 2006.
Je pratique mon sport favori essenciellement sur le Guiers.
J'espère que ce blog vous apportera du plaisir.

Bonne navigation ...